Le temps des rémouleurs

Le Rémouleur : 

De tout temps, le marché de l’affûtage des couteaux et ciseaux et autres tranchants à bords droits a été l’apanage des rémouleurs. Souvent itinérant, le rémouleur offrait une proximité et une rapidité de service. Il allait ainsi de villes en villages et proposait ses services pour aiguiser couteaux ou autres instruments.

La qualité de son travail était exemplaire, « il taillait », le tranchant des couteaux, ciseaux, outils et instruments d’acier ou de fer trempé utilisés par les cordonniers, menuisiers, ébénistes, sculpteurs, bouchers, et particuliers.

Cet artisan connaissait l’usage auquel était destiné l’outil dans ses divers métiers, il en déterminait les angles de coupes.

Un banc mobile : 

Le rémouleur possédait un banc mobile composé d’un bâti en bois sur lequel reposait une meule en grès, elle-même mise en rotation autour d’un axe par l’action d’une pédale fixée au bâti. Au dessus de la meule, un petit réservoir rempli d’eau permettait de mouiller le grès pendant la phase d’aiguisage. Pour redresser les lames tordues, le rémouleur avait de fixé sur son banc une toute petite enclumette ainsi qu’un gros marteau.

 

Laisser un commentaire